pr-didier-raoult-resistance-aux-antibiotiques-1920x1200.jpg

mercredi 18 janvier 2023

Cumul Emploi-retraite des médecins: Exonérations de cotisations

Plus de cotisations versées à perte pour les médecins (CARMF) en Cumul Emploi-Retraite

2023 est une année charnière concernant notre sytème réglementaire des Retraites Obligatoires.

Evidemment, la réforme actuelle représente une évolution de plus dans notre système de retraite, avec le projet de décalage progressif de l'âge légal de départ, qui devra être voté très rapidement courant de cette année 2023.

La CARMF (caisse de retraite des Médecins libéraux) n'est pas en reste, avec une évolution majeure dans son fonctionnement, puisque l'Article L'article 13 de la Loi de Financement de la Sécurité Sociale pour 2023 prévoit une exonération des cotisations sociales pour les médecins libéraux en situation de cumul emploi-retraite libéralisé lorsque le revenu professionnel non salarié annuel est inférieur à un montant fixé par décret.


Comme nous pouvons ici le constater:
- Le dispositif d’exonération ne concernera que les médecins libéraux ensituation de "cumul emploi-retraite TOTAL "(ou "libre") (ce qui renforce l’intérêt d’un rachat)

- Il s’agit des médecins dont le revenu est inférieur à un montant … que nous ne connaissons pas encore à ce jour (dévrêt non paru) ... !

Jusqu'ici, le Cumul Emploi-retraite, s'il est un dispositif très souvent avantageux (puisqu'il permet de cumuler une retraite mensuelle avec des revenus d'activité), présente néanmoins un aspect négatif : en situation de cumul emploi-retraite, les cotisations retraite restent obligatoires, et sont ainsi versées à perte, la retraite étant liquidée définitivement Le professionnel en cumul emploi-retraite reste donc redevable de ces cotisations, qui ne lui servent hélas plus. Elles sont versées au titre de le "solidarité" de notre système.
Les choses sont donc en train de changer pour un certain nombre de médecins libéraux (CARMF), qui pourront désormais ne plus avoir à payer ces cotisations à perte.

Bien entendu, cette décision doit permettre d'encourager les médecins (dont nous manquons cruellement) à poursuivre leur exercice médical, alors même qu'ils perçoivent leurs retraites.


Notre analyse "optimisation retraite":
Le fait que cette exonération ne concerne que les médecins en Cumul Emploi-retraite "total" renforce encore à nos yeux l'intérêt d'éventuels rachats de trimestres, dont le but est bien ici de permettre l'acquisition du "taux plein" le plus tôt possible, afin -in fine- de pouvoir cumuler emploi et retraite librement, sans aucun plafond.